L'amour avec un grand A

La quête

Finir un chapitre, en commencer un second,

Les idées sont volatiles, changer de wagon.

Le son assidu de la mine sur le papier,

La petite fourmi travaille d’arrachepied.

La chaleur de la cheminée, le crépitement du bois,

Les enfants jouent, le chien aboie.

Tout a l’air parfait vu de l’extérieur,

Mais une âme s’agite d’une marée intérieure.

Elle cherche cet amour qu’elle avait connu,

Qui transcende la matière, ce nouveau-venu…

Aucun sentiment ne lui arrive à la cheville,

On le retrouve dans les ruelles de Séville.

Voir défiler la vie dans le détachement

Et réaliser que de son éphémère, elle nous ment.

Regarder encore avec amour

Et entendre les battements d’un tambour.

Maquiller son regard au grès de l’instant,

Le mal-être d’une âme plus distant.

En quête de son créateur depuis longtemps,

Elle vogue partout, c’en est inquiétant.

Voir son amour en toute chose, la nourrir de vérité,

L’âme est heureuse quand elle est attristée.

Vous pourriez aussi aimer…

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *