Le cheminement

Grandir

Bloquer la porte, rester dans le passage,

Savoir trancher quand on est en décalage.

Refuser la demi-mesure, le doute, l’égarement,

L’analyse à l’excès et de la désillusion, l’effarement.

Accepter ce qui est, les deux pieds sur terre,

La tête dans les étoiles et de ses rêves, le commanditaire.

Un bel équilibre, forcément atteignable,

Si l’on daigne y croire, c’est même agréable.

La vulnérable coquille, nouvelle tendance,

Savoir se mettre à nu pour faire des pas de danse.

La danse relationnelle par la communication non-violente,

Dire plutôt ce qu’on ressent ou une technique équivalente.

Sans accuser quiconque et s’attirer des foudres,

En amitié, au travail, les conflits, les résoudre.

Les amours, la famille, tout le monde y gagne,

Quand c’est le trop plein, se réfugier en montagne.

Gérer ses émotions, c’est aussi à la mode,

Déverser ses frustrations, c’est pas trop commode.

Pour soi, pour autrui, forcément, on s’y perd,

Le texte, le tableau, la sculpture sont de meilleures repères.

Qu’importe le médium, l’art est libérateur

Et aussi la prière quand on croit au créateur.

Elle a différentes formes, même un mot qui se dépose,

Quand un cœur espère et tranquillement prend une pause.

Le plus dur dans tout ça, la discipline et sa constance,

A trop demeurer laxiste, on perd de la consistance.

Les années enseignent et aussi les modèles de réussite,

Que rien n’arrive pour rien et que l’effort est implicite.

A chacun son succès, ici, c’est le développement de sa personne,

un investissement sûr d’un être qui se perfectionne.

Vous pourriez aussi aimer…

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *